Skip to content
logo-fccf
logo-fccf

Quoi de neuf!

La FCCF présente “Ce que l’on sème”, son premier Forum virtuel
La FCCF présente "Ce que l'on sème", son premier Forum virtuel
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
20 octobre 2020

La Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) est ravie de présenter la toute première édition en ligne de son Forum. Habituellement, ce rendez-vous biannuel est réservé à ses organismes membres. En cette année inédite à bien des égards, nous avons choisi de transformer une contrainte en force : l’occasion de nous rencontrer en personne ne nous étant pas donnée, le Forum sera non seulement un rassemblement virtuel, mais il s’ouvrira cette fois-ci à une plus grande audience.

Avec deux rendez-vous publics diffusés en direct et relayés sur les médias sociaux, la Fédération est fière de convier ses membres, mais aussi leurs propres membres, les partenaires de la FCCF et, plus largement, l’ensemble de la communauté artistique et culturelle francophone au pays à son Forum virtuel baptisé « Ce que l’on sème ». À travers deux regards différents, celui des artistes d’une part, et celui des observateurs ou gestionnaires du secteur des arts et de la culture d’autre part, la table des créateurs (jeudi 22 octobre 2020 de 13 h 30 à 15 h [HAE]) et la table des penseurs (lundi 26 octobre 2020 de 14 h 30 à 16 h [HAE]) aborderont un même fil rouge : les perspectives de développement culturel durable francophone au Canada.

À la table des créateurs, animée par Nancy Juneau, consultante en développement organisationnel : Joël Beddows, metteur en scène, directeur artistique du Théâtre français de Toronto et professeur au conservatoire du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa, Marie Cadieux, créatrice multidisciplinaire et éditrice, et Anna Binta Diallo, artiste visuelle multidisciplinaire.

À la table des penseurs, animée par l’animatrice et écrivaine Catherine Perrin : René Cormier, sénateur indépendant du Nouveau-Brunswick, Martin Faucher, directeur artistique et codirecteur général du Festival TransAmériques, et Véronique Guèvremont, professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université Laval et titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles.

Pour la FCCF, ces conversations vont de pair avec l’urgence de la mise en place d’un Cadre national d’action pour la culture, objectif qui figure parmi les prises de position politiques prioritaires de la FCCF en vue de pallier l’absence d’une véritable politique culturelle fédérale. Cette ambition, la Fédération en avait fait un cheval de bataille bien avant que ne se déclare la pandémie de la COVID-19. En octobre 2019, avec son partenaire le Conseil québécois du théâtre et plus de quarante organismes artistiques et culturels – tant francophones qu’anglophones, notamment des groupes représentant les peuples autochtones et la diversité culturelle – la FCCF interpelait le gouvernement fédéral, l’encourageant à élaborer et mettre en place rapidement un Cadre national d’action pour la culture, dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir du 5 octobre 2019.

« En tant qu’unique voix politique des arts et de la culture de la francophonie canadienne et acadienne, la FCCF souhaite faire de ce Forum virtuel une prochaine étape pour faire cheminer et élargir sa réflexion », déclarent conjointement Marie-Christine Morin, directrice générale de la FCCF, et Martin Théberge, président de la FCCF. C’est donc une grande conversation publique que l’on veut encourager grâce aux tables virtuelles que la FCCF aura l’honneur de présenter. De quoi continuer à semer les graines qui enracinent le rôle de l’art et de la culture comme vecteurs essentiels de notre identité franco-canadienne, et qui favorisent la pérennité et la vitalité du secteur. Bon Forum !

Guide du Forum virtuel

INSCRIVEZ-VOUS ICI

Conformément aux directives de santé publique fédérales et provinciales, les bureaux de la FCCF sont fermés jusqu’à nouvel ordre. L’équipe du bureau national de la Fédération demeure joignable par courriel, téléphone et via son site web.